Cette fois, c’est personnel

Je me rappelle d’un cours de marketing durant lequel mon professeur parlait de la segmentation des marchés par facteurs démographiques, et je me disais : « Vraiment ? » Seulement dans mon groupe d’amis, il y a une grande variété d’intérêts et de goûts différents, alors comment une compagnie peut-elle généraliser et vendre les mêmes produits, de la même manière, à toutes les jeunes femmes de 22 ans ?

C’était il y a trois ans, mais ce ne pourrait être plus vrai aujourd’hui : nous sommes un groupe très diversifié, avec des intérêts, des personnalités, des valeurs et des préférences fort différents. C’est pourquoi, plus que jamais, la communication client personnalisée est cruciale, particulièrement en raison de l’écart d’âge qui existe au sein des membres de la génération Y. Tandis que certains sont à l’université et s’inquiètent de leur emprunts d’étudiants, d’autres ont des enfants et s’en font avec leur hypothèque.

Les autres générations disent que nous sommes « déloyaux » et « pauvres », et qu’il est « impossible de nous vendre quoi que ce soit ». En vérité, nous achetons des compagnies qui nous comprennent, qui interagissent avec nous, qui sont présentes où et quand nous voulons entrer en relation avec elles. Peut-être que nous sommes un peu « centrés sur nous-mêmes » : nous méritons mieux que d’être considérés comme un numéro par les entreprises. D’autant plus que la génération Y est très ouverte sur les réseaux sociaux ; il ne devrait pas être difficile de cibler nos intérêts communs.

Avec nous, les publicités ne fonctionnent pas. Nous avons grandi avec la télé et n’avons tout simplement plus de patience devant les annonces. Je ne me rappelle pas la dernière fois que j’ai acheté quelque chose après l’avoir vue dans une publicité. Je me fie plutôt sur les produits et les compagnies que mes amis recommandent sur Facebook, Twitter, Pinterest, etc., ou sur le bouche-à-oreille.

C’est ici que l’analyse de données entre en jeu. Apprenez à connaître vos clients et à bâtir avec eux une relation. Contrairement aux générations avant nous, les enfants du millénaire n’ont aucun problème à partager des informations sur eux-mêmes. Plusieurs organisations collectent déjà des données sur leurs clients, et nous constatons que cela rend nos vies plus faciles, car elles sont en mesure de nous suggérer des produits et services qui correspondent exactement à nos besoins. « Les compagnies comme Amazon et Spotify ont très bien compris cela. Elles ont trouvé le moyen de créer une relation gagnant-gagnant avec les membres de la génération Y, où les données collectées résultent en recommandations hautement personnalisées pour des produits et services, qui sont de ce fait perçus comme ayant une plus grande valeur. » (https://www.cuinsight.com/why-attracting-millennials-requires-big-dataanalytics.html)

Les données peuvent aussi être utilisées par les assureurs et les banques, afin d’améliorer l’expérience des clients. Toutefois, assurez-vous toujours de les récompenser pour ce partage d’informations, que ce soit avec des rabais ou des préventes exclusives. Par exemple, une compagnie de crédit, qui possède des données sur les habitudes de consommation de ses clients, peut facilement personnaliser les coupons distribués en s’appuyant sur leurs relevés mensuels.

Bref, la collecte de données sur votre public cible est aujourd’hui plus simple que jamais. Il existe plusieurs options, internes et externes, qui peuvent vous aider à mieux satisfaire et interagir avec vos clients. Les enfants du millénaire ne sont pas si difficiles à accrocher, lorsqu’on sait comment le faire !