Soyez souple et rapide : réforme de l’assurance santé sous la nouvelle présidence

Le président élu Donald Trump s’est engagé à révoquer et remplacer la Loi sur les soins abordables (Affordable Care Act ou ACA), mais nous avons peu de détails jusqu’à maintenant. L’ACA a exigé des payeurs et des fournisseurs qu’ils investissent, procèdent à des modifications et s’adaptent dans une période de temps relativement courte. Certains espèrent que l’administration de M Trump envisagera un changement mûrement réfléchi et possiblement graduel. Cependant, nous devons examiner la façon dont nous pouvons tirer profit des investissements technologiques réalisés jusqu’à présent pour appuyer l’ACA.

Étant donné la probabilité qu’au moins une certaine partie de l’ACA soit supprimée, que doivent envisager les assureurs santé ? Que doivent examiner les payeurs ? Une chose est sûre, ils doivent être le plus souple possible – assez souple pour pivoter et réagir aux changements de façon encore plus efficace.

Qu’est-ce que cela signifie d’un point de vue de la technologie ?

Les assureurs ont consacré beaucoup de temps et d’argent pour appuyer l’ACA et d’autres besoins. Les régimes fourmillent de données et presque tout ce qui a été produit grâce à ces données s’appuie sur des modèles uniformisés. Le résumé des prestations et couvertures (Summary of Benefits and Coverage ou SBC) est un bon exemple d’un format imposé par l’ACA et d’un modèle fondé sur des données, qui communique les renseignements propres aux participants. Plusieurs de nos clients ont mis au point un « entrepôt numérique de modèles et formulaires » qui leur permettent de disposer d’un système de collaboration centralisé, afin que de nombreux départements internes différents puissent concevoir et modifier les communications avec les participants. Dans ce type de « système », les compagnies d’assurance ont réduit la résistance opérationnelle à la production d’un nombre considérable de SBC (et d’autres formulaires essentiels comme des livrets des garanties, des preuves d’assurance, des programmes de mieux‑être, etc.), grâce à l’automatisation de la génération de documents précis et conformes, distribués là où cela est nécessaire.

Dans ce climat d’incertitude qui suit les élections, il est encore plus important que les assureurs santé hébergent toutes leurs communications avec les participants dans un seul entrepôt de collaboration centralisé. À mesure que des changements sont apportés, qu’ils viennent de l’intérieur ou de l’extérieur, il ne fait absolument aucun doute que l’automatisation de la production des documents leur permet de réagir plus rapidement. La technologie centralisée et l’automatisation répondront aux besoins à long terme d’améliorer les échanges avec les participants et les autres parties, peu importe ce qui se passe au chapitre de l’ACA.

Il s’agit en définitive des soins de santé – alors que les populations et données démographiques changent, les payeurs et les fournisseurs devront être en mesure de réagir à ces changements. La souplesse appuiera seulement leur capacité à communiquer de façon plus claire, efficace et simple avec les personnes, afin de les aider à améliorer leur propre bien-être. À travers la relation patient-participant, ne s’agit-il pas d’un objectif que nous approuvons tous ?